Գետի ափին տկար ես, գետն անցար՝ Կեսար ես:

Главная | Регистрация | Вход
Пятница, 28 Фев 2020, 06:16
Приветствую Вас Гость | RSS
Меню сайта
ГИД В НИЦЦЕ
Категории раздела
Événements sportifs et tourisme [6]
Aménagement touristique [3]
Côte d'Azur
Musique
Статистика

Онлайн всего: 1
Гостей: 1
Пользователей: 0
Главная » Статьи » Tourisme » Événements sportifs et tourisme

Événements sportifs et tourisme: un duo gagnant!
Publié le 13 août 2011 à 05h00 | Mis à jour le 19 août 2011 à 07h38
 Événements sportifs et tourisme: un duo gagnant!
Geneviève Gourdeau, collaboration spéciale
Le Soleil
 (Québec) Marathon des Deux Rives, Marathon de Montréal, Coupe Rogers, Grand Prix du Canada, Red Bull Crashed Ice : les événements sportifs représentent de superbes occasions pour les participants et les spectateurs de découvrir une ville et ses attraits. En plus d'être bon pour la santé, le sport est bon... pour le tourisme!
 Le sport vend.
 
 C'est la raison pour laquelle les villes se battent pour avoir des équipes de hockey, pour présenter des Jeux olympiques ou une Coupe du monde de soccer. Le tourisme sportif est actuellement le segment de l'industrie touristique dont la croissance est la plus rapide. Au Canada, l'industrie du tourisme sportif génère un volume d'affaires annuel qui atteint maintenant les 2,5 milliards $.
 Il n'est donc pas étonnant d'assister à une explosion de joie lors du dévoilement du nom de la prochaine ville hôte des Jeux olympiques. Le sport est très payant en termes de retombées économiques et touristiques.
Lors d'un événement sportif, non seulement a-t-on droit à une couverture télévisuelle des compétitions, mais c'est également à la découverte de tout un pays ou d'une ville que l'on nous convie, comme lors de la dernière Coupe du monde de soccer en Afrique du Sud. On nous a présenté, pendant près d'un mois, une quantité appréciable de reportages axés sur la découverte du pays. 
 À l'échelle mondiale
 Les plus gros événements sportifs de la planète, et ceux qui attirent le plus de touristes, sont, dans l'ordre : les Jeux olympiques, avec la présence non négligeable de plus de 15 000 journalistes, la Coupe du monde de soccer, dont la finale est l'événement le plus regardé à la télévision dans le monde (1,2 milliard de téléspectateurs en 2006). Vient en troisième place le Tour de France, puis le Championnat de la Ligue des champions, une compétition annuelle de soccer entre les meilleurs clubs du continent européen. Puis, en cinquième place vient la Coupe du monde de rugby, pourtant si peu regardée chez nous, et ce n'est pas faute d'être spectaculaire! 
 Tous ces événements ont en commun d'offrir une vitrine exceptionnelle aux villes organisatrices. Et les retombées se répercutent autant sur les plans économique et environnemental que touristique. En effet, de tels rassemblements profitent directement à la construction, à la distribution, au tourisme en général et à l'hôtellerie en particulier. Ils créent des occasions de développement dans l'informatique, les télécommunications, l'industrie du sport, ainsi que dans d'autres secteurs naissants. L'événement sportif en soi ne dure que quelques semaines. Mais les préparatifs débutent jusqu'à une décennie à l'avance et peuvent nécessiter des dépenses d'investissement considérables.
 Si certaines villes s'en sortent bien (comme Los Angeles en 1984 et Atlanta en 1996), d'autres n'atteignent pas les résultats escomptés (comme Séoul en 1988 et Barcelone en 1992), selon une analyse du Réseau de veille en tourisme.
 Près de chez nous 
 À Québec, on évalue les retombées économiques du Tournoi international de hockey pee-wee à près de 12 millions $. La Coupe du monde de planche à neige, qui en était à sa 13e présentation en 2011, ainsi que le Snowboard Jamboree ont attiré plus de 40 000 visiteurs, à Stoneham et à Québec.
 Enfin, le très médiatisé Red Bull Crashed Ice 2011 a attiré 143 000 visiteurs, qui sont venus dans la Vieille Capitale lors des trois jours de l'événement. Ces données ne donnent évidemment qu'un aperçu, les événements étant nombreux, tant à Montréal qu'à Québec.
 En 2009, un minimum de 350 000 touristes à Montréal ont assisté à un événement sportif en tant que spectateurs. Ces touristes ont séjourné quatre nuitées à Montréal en moyenne.
 Le Grand Prix est la manifestation, sports et autres événements confondus, qui présente les plus importantes retombées économiques non seulement au Québec mais aussi au Canada (90 millions $). Le taux d'occupation des hôtels est d'approximativement 95 % la fin de semaine du Grand Prix. C'est la fin de semaine la plus achalandée de l'année pour le tourisme. Diffusé dans plus de 150 pays et comptant quelque 310 millions de téléspectateurs, le Grand Prix est un événement médiatique important pour la notoriété de Montréal à l'échelle internationale.
 La Coupe Rogers accueille cette semaine à Montréal les meilleurs joueurs de tennis de la planète. En 2009, le nombre de spectateurs a dépassé les 200 000, et les dépenses totales des visiteurs venus spécifiquement pour assister à la Coupe Rogers s'élevaient à plus de 17 millions $. Le tournoi est suivi par plus de 145 millions de téléspectateurs à travers le monde.
Les courses
 Les compétitions sportives se sont également «démocratisées» dans les 20 dernières années, notamment les compétitions de course à pied. En effet, de plus en plus de gens connaissent une personne de leur entourage qui a participé à un marathon ou à un demi-marathon, ou qui a simplement pris part à une course de 5 ou 10 kilomètres.
 En 2010, au Québec, on a constaté qu'un grand nombre d'événements ont battu des records en ce qui a trait à la participation. Le Marathon de Montréal a reçu plus de 22 000 participants originaires d'une trentaine de pays. Le Marathon des Deux Rives de Québec a connu une hausse de 30 % des inscriptions et attiré près de 7000 coureurs. Le Relais du lac Memphrémagog en Estrie a dû afficher complet après avoir accepté la participation de 1300 coureurs. Le Triathlon de Charlevoix a lui aussi enregistré une participation record grâce à 252 inscriptions, une centaine de plus qu'en 2009. 
 Lorsqu'une course bien organisée a lieu dans un endroit attrayant, certains athlètes choisissent d'y rester quelque temps ou d'y revenir ultérieurement avec leur famille. Ainsi, des régions peuvent profiter des effets immédiats de la course de même que des retombées à moyen et à long termes.
 Les organisateurs qui considèrent la compétition comme un moyen de faire découvrir leur région multiplient leurs chances de provoquer des retombées positives. Des courses de moindre envergure arrivent parfois à optimiser le passage des athlètes en les encourageant à visiter les environs et à profiter de forfaits spécialement conçus pour eux.
 Par exemple, près de Québec, le Raid Extrême Bras du Nord, qui regroupe trois parcours pour les cyclistes de tous les niveaux, met en valeur la municipalité de Saint-Raymond et la région de Portneuf. Bien que le Raid ait lieu un samedi, les organisateurs prolongent l'événement en proposant une programmation musicale, des activités de plein air et des forfaits tout au long de la fin de semaine.
Категория: Événements sportifs et tourisme | Добавил: CestMoi (15 Окт 2012)
Просмотров: 463 | Теги: tourisme, événements sportifs | Рейтинг: 5.0/1
Всего комментариев: 0
Добавлять комментарии могут только зарегистрированные пользователи.
[ Регистрация | Вход ]
Форма входа
демотиваторы на фр
Поиск
Друзья сайта
  • Официальный блог
  • Сообщество uCoz
  • FAQ по системе
  • Инструкции для uCoz

  • Copyright MyCorp © 2020 | Бесплатный конструктор сайтов - uCoz